Comment relancer la machine après un crash informatique ?

Le crash informatique est une situation désastreuse dans laquelle un système informatique subit une interruption soudaine. Cet accident peut survenir en cas d’incendie ou à cause d’un piratage. Dans le milieu entrepreneurial, les conséquences d’un tel incident peuvent être catastrophiques. Il existe toutefois, des solutions, comme le PRA informatique par exemple pour se prémunir des risques liés à une perte massive de données. Découvrez les moyens techniques à déployer pour faire face à un crash informatique.

Le crash informatique : ce qu’il faut savoir

Les crashs informatiques ou plantages correspondent à l’arrêt brutal d’un logiciel en cours d’utilisation. Cette interruption peut porter sur une application en particulier. Dans certains cas, le crash concerne l’ensemble du système d’exploitation.

Le crash informatique peut être provoqué par une panne de serveur ou un bug informatique. Une fois qu’il survient, le plantage se manifeste par un message d’erreur intrinsèque au logiciel. Par la suite, l’écran se fige sur une image. Dès lors, aucune manipulation sur les périphériques d’entrée n’influence le logiciel objet du crash.

Lorsque le crash intervient sur une application, le système d’exploitation y remédie systématiquement. Dans certains cas, il faudra procéder manuellement à partir des réglages internes. Cette situation entraîne néanmoins, la perte des informations non sauvegardées.

Un crash du système d’exploitation occasionne une perte générale de données. Dans ce cas, il n’y a plus aucun moyen d’intervention direct depuis l’ordinateur principal. Quant au crash de matériel, il concerne les dysfonctionnements du processeur.

Au sein d’une entreprise, le plantage informatique peut suspendre toutes les activités en cours. La perte de millions de données impacte à la fois, la santé financière et l’image de la structure. Pour un établissement hautement informatisé, le crash informatique est un véritable désastre.

Des personnes en réunion, impossible sans plan de reprise d'activitéL’anticipation du crash avec un plan de reprise informatique

Relancer la machine après un crash informatique passe avant tout par une préparation minutieuse. En prélude au plantage, les entreprises doivent mettre en place un plan de relance informatique (PRI) efficace. Ce processus suppose quatre phases :

  • L’analyse des failles et des protocoles prédéfinis sur une période allant d’une à deux semaines
  • La conception des mesures probables sur la même période de temps (il s’agit essentiellement d’un système de stockage de données plus sécurisé)
  • L’implémentation des mesures retenues sur une période estimée entre une semaine et deux mois
  • Le contrôle opérationnel du système à travers des tests chaque année.

En dehors de l’externalisation des données, le PRI prévoit tout un programme pour lutter contre les crashs informatiques.

En premier lieu, l’accent sera mis sur les serveurs virtuels. Le meilleur moyen de faire face à un plantage consiste à sauvegarder les données sur des architectures informatiques mutualisées. Il s’agit donc d’acquérir des serveurs virtuels auprès d’une société spécialisée, puis d’y rediriger les sauvegardes de l’entreprise.

En second lieu, il faudra rétablir les paramètres applicatifs de la structure. Il s’agit de faciliter l’accès aux bases données ainsi qu’à l’intégralité des logiciels applicatifs de l’entreprise.

Par suite, le PRI prévoit un paramétrage général du réseau. Cette étape permettra aux associés de l’entreprise d’accéder aux serveurs sécurisés. Le paramétrage concerne également les supports informatiques de la structure qui présentent des défaillances.

La relance du système informatique en l’absence d’une sauvegarde efficace

Dans le cas extrême où l’entreprise ne dispose pas d’une sauvegarde fiable, le crash informatique nécessite un rétablissement rapide du système informatique. Dans les faits, cette réinitialisation s’étend sur une longue période. Il s’agit d’un processus qui ébranlera la structure. Cependant, elle reste efficace pour relancer la machine.

  • Le renouvellement du matériel

Le matériel informatique de la société peut se retrouver hors service après un plantage. Pour réinitialiser le système informatique, il faudra donc remplacer le matériel défaillant. Il faudra ensuite régler les paramètres utilisateurs sur l’ensemble des installations.

Pour finir, la structure devra effectuer la mise à niveau des sauvegardes sur le nouveau matériel. Cette étape nécessite jusqu’à deux mois de travail.

  • La réinstallation des logiciels

Au moyen d’un nouveau système d’exploitation, la structure devra relancer son mécanisme informatique. Cette manœuvre passe par la réinstallation de l’intégralité des logiciels et des fichiers applicatifs de l’entreprise.

  • La restauration des données de la structure

Cette dernière étape est une passerelle vers la normalité de l’entreprise. Il s’agit d’une mise à jour généralisée. Les bénéficiaires de logiciel affiliés à la structure devront à nouveau installer les fichiers applicatifs correspondants. Ils devront également renouveler les informations de sauvegarde.

Par la suite, le système d’exploitation fera l’objet d’un paramétrage méthodique. Cet aspect de la restauration des données concerne les droits d’utilisateurs dudit système. La société devra ainsi réattribuer les rôles au personnel. Il s’agira également de créer de nouveaux profils assortis de leurs mots de passe à l’attention de chaque associé. Une telle organisation peut nécessiter jusqu’à 10 jours de mobilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *